Tambacounda : visite du représentant adjoint de l’Unicef dans les classes passerelles. Georges Gonzales félicite l’ONG la lumière pour cette 1ere bonne expérience.




Ce programme-pilote mis en œuvre par l’ONG la lumière et financé par l’Unicef ambitionne de réinsérer des enfants non scolarisés ou déscolarisés dans le système éducatif formel. Une mission d’évaluation a séjourné à Tambacounda où elle a eu à effectuer des visites dans les différentes classes passerelles pour faire l’état des lieux.


Pour cette 1ere expérience, l’ONG avait prévu 1500 élèves avec 50 classes passerelles dont 10 à Bakel, 10 à Goudiry ,15 à Koumpentoum et 15 à Tambacounda mais les statistiques montrent que 1039 enfants ont été enregistrés dans la région dont 470 garçons et 567 filles.
Bakel a en 228 répartis dans 11 classes dont 81 garçons et 145 filles, Goudiry 223 avec 11 classes dont 99 garçons et 124 filles. A Koumpentoum on a enregistré 137 élèves dont 82 garçons et 55 filles dans 8 classes et enfin à Tambacounda on a 20 classes avec un effectif de 451 dont 208 garçons et 243filles.
Situé à 9km de la commune de Malem Niani, le village de Koumaré a reçu une délégation composée  de l’Unicef, l’ONG la lumière, la Direction de l’Alphabétisation et des Langues Nationales(DALN), la Direction de l’enseignement élémentaire, le Secrétariat d’état à l’alphabétisation des langues nationales. Ils ont  visité  les deux(2) classes passerelles  du dit village. Des problèmes ont été  identifiés et des solutions préconisées.  Le chef du village, le président  de l’association des parents d’élèves et celui du comité de gestion ont salué ce programme. Cependant, Ils  n’ont pas manqué de lister certaines contraintes  liées notamment aux abris provisoires qui accueillent ces classes passerelles, l’ouverture des classes coïncidant aux travaux champêtres, le transfert des enfants  etc.  De ce fait, ils réclament la construction d’un bâtiment et un mur de clôture et de définir des stratégies avec  l’IEF pour intégrer ces enfants dans le formel. Les classes passerelles de Gourel Diadjie  et  Sarré Issa ont reçu la visite de la délégation. Les mêmes difficultés ont été signalées.
Le représentant adjoint Unicef Sénégal soutient que ce projet mis en œuvre par LA LUMIERE ‘’les classes passerelles’’ est une 1ere bonne expérience. Georges Gonzales se dit heureux de son exécution. Cette phase pilote constitue une réussite malgré  certaines difficultés rencontrées au démarrage du projet. Le représentant de l’UNICEF a eu à féliciter l’ONG  LA LUMIERE par le biais de son secrétaire exécutif  Monsieur Ibrahima Sory Diallo, qui malgré certaines difficultés financières, a pu trouver des ressources nécessaires pour le bon déroulement des activités pédagogiques.