Menu

Appui à la mise en œuvre d’une approche communautaire participative (ACP)




Appui à la  mise en œuvre d’une approche communautaire participative (ACP)
Présentation

L’objectif de ce projet est de contribuer à l’amélioration durable de la survie et de l’état nutritionnel des enfants dans la région de Tambacounda. Cette action se fera à travers l’application d’une approche communautaire participative (ACP) en vue de permettre l’habilitation des communautés et l’adoption de comportements et normes favorables à la santé et au développement des enfants. Ce projet s’est déroulé de janvier à juin 2016 et cible en particulier les enfants âgés de 0 à 5 ans, les femmes enceintes, allaitantes et celles en âge de reproduction (FAR). Il faut noter que 500 ménages dans 15 villages de la commune de Makacolibantang ont été touchés.

Approche stratégique

Le processus de mise en œuvre cherchera, selon les conditions et le contexte de chaque village, à:
  • Renforcer la cohésion sociale et habiliter les communautés pour la mobilisation des ressources propres et l’appropriation des actions pour une bonne santé et un bon état nutritionnel des enfants, à travers un cycle participatif d’analyse, de planification, de mise en œuvre et de suivi des plans locaux d’actions;
  • Augmenter la demande et l’utilisation des services et l’adoption des pratiques clés de santé et nutrition par les familles et les communautés;
  • Améliorer la qualité des services de santé et nutritionnels sur la base des échanges entre les communautés et les prestataires;
  • Modéliser une ACP adaptée aux réalités locales et replicable dans d’autres localités du pays.
Résultats clés
  • 15 déclarations d’engagement signées par les communautés enrôlées dans le projet
  • 15 assemblées villageoises tenues pour expliquer le projet aux communautés
  • 75 personnes (dont 48 % de femmes) identifiées par les communautés dans 15 villages pour devenir membre du noyau
  • 30 relais à raison de deux par village identifiés et orientés sur les activités du projet notamment sur la boîte à outils de la VADI
  • 02 foras communautaires organisés en présence des autorités et services techniques afin de permettre aux communautés de présenter de vives voix les différents problèmes rencontrés dans leurs localités respectives
  • Un recensement des ménages réalisé par le noyau dans 15 villages et a permis l’obtention de données sur :
    • la démographie
    • la malnutrition
    • l’enregistrement à l’état civil
    • la disponibilité des services (accès à l’eau potable, type de toilettes, disponibilité de moustiquaires, etc.)
  • Des focus groupes basés sur l’analyse causale de la malnutrition effectués dans l’ensemble des villages bénéficiaires. Cette étape a été cruciale dans l’élaboration des plans d’action locaux.
  • 15 plans d’action communautaires élaborés par les populations avec un dispatching des rôles et responsabilités dans la communauté pour la réalisation des tâches. Ces plans d’action ont fait l’objet de restitution et validation par les parties prenantes au projet
  • Plus de 153 causeries réalisées sur des thèmes clés relatifs aux pratiques et comportements néfastes à la santé de la mère et de l’enfant.
  • 68 visites à domiciles intégrées (VADI) effectuées dans des ménages à risque de malnutrition
  • 30 relais (à raison de deux par village) dotés de kits de travail octroyés par LA Lumière.
  • 16 prestations théâtrales organisées dans les villages cibles
  • Une émission radio d’une heure diffusée sur la chaîne nationale en vue de relayer à grande échelle le plaidoyer et les témoignages des communautés
 
  • 02 dialogues communautaires réalisés au profit des villages bénéficiaires. Elles ont permis:
  • L’identification des problèmes majeurs rencontrés par ces derniers et des actions de plaidoyer ;
  • La prise de conscience des autorités et partenaires sur les problèmes majeurs que rencontrent les communautés.
Impacts du projet

La phase de mise en œuvre à travers les messages de sensibilisation a eu un effet diffus sur les communautés. Ils ont permis la prise d’initiatives à l’échelle locale allant dans le sens de l’amélioration du bien-être collectif.
  • Mise en place de caisses de solidarité par les femmes EPC (dans 03 villages) pour la prise en charge des enfants malnutris et le respect des CPN au profit des femmes déshéritées
  • Création de jardins communautaires pour l’autosuffisance en légumes et la création de richesse
  • Installation de dispositif de lavage des mains à la sortie des toilettes dans certains villages
  • Création de groupes d’épargne hommes dans trois villages et sensibilisation des groupes EPC femmes sur le projet.
 
  • Mise en place de comités de veille pour le respect des engagements des communautés (relatifs au respect des CPN et du calendrier vaccinal des enfants, l’hygiène et l’assainissement dans les foyers, etc.)
 
  • Séances de déclenchement organisées pour sensibiliser sur les questions d’hygiène et d’assainissement dans trois villages.