Menu

Initiative en faveur de la Résilience Rurale (4R)




Initiative en faveur de la Résilience Rurale (4R)
Présentation
 
L’initiative en faveur de la Résilience Rurale vise à Renforcer la sécurité alimentaire et le revenu des ménages ruraux vulnérables face aux changements climatiques. Ce projet communément appelé « 4R » a une durée de vie de quatre ans (2012-2016). Il cible essentiellement les petits(es) producteurs ruraux victimes des chocs climatiques à travers des groupes de femmes, d’hommes et des associations de groupes de femmes. En 2016, l’objectif sera d’atteindre environ 18000 ménages vulnérables femmes et hommes. Financé par OXFAM et le PAM, l’initiative couvre onze (11) communes au niveau des départements de Tambacounda et Koumpentoum et six (06) communes dans la région de Kolda.
 
Approche stratégique
 
La stratégie du projet est basée sur l’accompagnement des petits producteurs ruraux victimes de chocs climatiques dans la gestion améliorée des ressources (réduction des risques), l’assurance, le micro-crédit (la prise de risque prudente) et l’épargne (provisions contre les risques) pour renforcer la résilience et permettre aux ménages de faire des investissements qui permettront d’accroitre leur productivité. Il s’agit spécifiquement de :
 
  • Faciliter l’accès au crédit à travers le warrantage et l’éducation financière des femmes et des hommes vivant dans les zones de l’initiative ;
  • Mobiliser l’épargne au niveau communautaire en créant et en renforçant les capacités techniques des groups EPC femmes et hommes ;
  • Accompagner la CNAAS et tout autre partenaire local pour les activités de sensibilisation, d’information et de mobilisation communautaire sur l’assurance ;
  • Accompagner les partenaires dans les composantes du projet tout en facilitant son appropriation par les communautés cibles ;
Résultats clés

L’initiative en faveur de la Résilience Rurale a eu beaucoup de succès non seulement en termes de personnes touchées mais aussi de résultats probants :
 
Programme EPC (prise de risques et réserve contre les risques)
  • Création et formation de 305 groupes EPC constitués de 7456 femmes,103groupes EPC de 39000 membres à Koungheul et142 groupes composés de 3372 femmes à Kolda
  • Création et formation de 81 groupes EPC de 1895 hommes à Tambacounda et 50 groupes composés de 934 hommes à Kolda
  • Mobilisation de 42'722’110 FCFA par les groupes EPC femmes dont 40'191’000 FCFA sont distribués sous forme de prêts à 5003 membres;
  • 12’342’175 FCFA mobilisés par les groupes hommes dont 11’766’500 FCFA accordés enprêts à 1303 hommes ;
  • 7’821’650 FCFA mobilisés par les groupes de Koungheul soit 6’460’050 distribués en prêts à 590 membres ;
  • 17’970’200 FCFA partagés entre 30 groupes de femmes pour faire face aux dépenses hivernales ;
  • 1’828’760 FCFA partagés entre 07 groupes d’hommes ;
  • 65’895’220 FCFA partagés entre 30 groupes EPC de Koungheul ;
  • Du matériel agricole d’une valeur de 12'500'000 FCFA distribué en prêt aux producteurs de Koussanar ;
  • 29’089’400 FCF d’épargne cumulée cycle actuel à Kolda ;
  • Nombre de Crédits en cours
  • Valeur des crédits en cours:
Activités de sensibilisation, d’information et de communication
  • Organisation de 332 causeries à Tamba avec un effectif de 9351 personnes, 10 à Koungheul et 123 à Kolda pour un effectif de 3075 dont 1845 femmes sur les différentes activités du projet (assurance, warrantage, éducation financière, crédit campagne agricole) ;
  • Organisation de 08 réunions de coordination mensuelle à Tambacounda et8 à Kolda,
  • Organisation de 10 réunions des comités de suivi au niveau arrondissement à Tambacounda et 6 à Kolda ;
  • Organisation d’un CRD (comité régional de développement) à Kolda.
Renforcement de capacités et équipements
  • Formation du personnel du projet en suivi et évaluation (suivi résultat) et en communication effectuées ;
  • Formation et équipement des 11 GIE de Tambacounda et 5 de Koldaen techniques de transformation des produits locaux ;
  • Mise en place et formation d’une association de groupes EPC à Payar ;
  • Construction de trois (03) sièges pour les GIE de Kouthiaba, St Maleme et Makacolibantang et 2 sièges pour Kolda
  • Construction de 11 BCV (banques céréalières villageoises) dans les 11 communes deTambacounda et1 BCV dans la Commune de Tankanto escale à Koldadans le cadre du warrantage.
 
Impacts du projet
 
Après plus de trois années de mise en œuvre, des changements majeurs sont notés chez les bénéficiaires en termes de changement des mentalités et d’amélioration des conditions de vie entre autre.
 
  • Une forte cohésion sociale entre les communautés ;
  • Renforcement de capacités des cibles du projet grâce aux nombreuses formations (business, citoyenneté, éducation financière, techniques de transformation des produits locaux etc.) ;
  • Une forte capacité de mobilisation de l’épargne ;
  • Un début d’autonomisation financière des membres des groupes EPC ;
  • Le développement d’activités génératrices de revenus dans plusieurs zones, grâce aux prêts EPC ;
  • La contribution effective des femmes dans la prise de décisions du ménage et dans la scolarisation des enfants ;
  • Début de changement des mentalités sur la division sexuelle du travail (hommes s’impliquent maintenant dans la culture du riz) ;
  • Accès au crédit à moindre coût grâce à l’épargne ;
  • Respect des consultations prénatales grâce au crédit (à Méréto) ;
  • Augmentation de la déclaration des enfants à la naissance grâce aux sensibilisations (village Keur Daouda – Méréto) ;
  • Diminution du bradage des récoltes avec la mise en place des BCV et de la sensibilisation.