Menu

Le projet sur la gestion budgetaire





La région possède d'importantes ressources minières dont certaines sont en cours d'exploitation. Les travaux de prospections minières et de cartographie géologique effectués ont permis de mettre en évidence les différents indices de minerais métalliques et non métalliques suivants : Nickel, Platine, Chrome, Argent, Etain, Diamant, Cuivre, Uranium, Manganèse, Phosphates, Wolfram, Colombite, Tantale, Molybdénite, Argiles Industrielles, Barytine, Pierres Ornementales et les Matériaux de Construction. Par ailleurs, des gisements de fer ont été découverts en 1933 et les études approfondies réalisées à partir de 1974 ont révélé que les 3 principaux massifs de Koudékourou, Kouroudiako et Kharakhèné sont économiquement rentables. Le marbre qui est disponible à ciel ouvert dans le Département de Kédougou, est réparti en 3 gisements : Ibel, Bandafassi et Ndébou. A ce niveau, six variétés de marbre de haute qualité ornementale ont pu être identifiées.
Enfin, le sous-sol aurifère du Sénégal oriental couvre la zone qui va de Mako au Nord, à Toubacouta au sud, Tiaramalé à l'Ouest jusqu'au pays Bassari à l'Est.
Par ailleurs, toutes les terrasses attenantes à la Falémé sont aurifères, ainsi que presque tous les cours d'eau. L'or alluvionnaire a toujours été exploité artisanalement par les populations autochtones.

Cette activité occupe plus de 200.000 personnes et offre une production annuelle au moins égale à 500 kg. La présence de cet or a été confirmée par les études analytiques suite aux nombreuses recherches et prospections dont les estimations sont les suivantes : 20 tonnes pour les terrasses, 10 tonnes pour les affluents, avec une teneur gravière moyenne de 229 gr/km3.
Ces données ont encouragé de nombreuses autres recherches, lesquelles ont abouti à la découverte de plusieurs autres sites aurifères filoniens que sont Sabodala, Massawa et Kérékounda.

Le secteur minier connaît aujourd'hui une expansion remarquable par la mobilisation importante de capitaux dans la recherche et l'exploitation semi industrielle et industrielle dans la région de Kédougou et Tambacounda. Ces efforts sont marqués par la présence d'un certain nombre de multinationales et de compagnies et/ou sociétés juniors sénégalaises.